Julien Aubert, député délateur

Le député Julien Aubert avec le maire de Mormoiron Régis Sylvestre, le premier-adjoint Patrick Chavada, Thibault Demoulin adjoint au maireJulien Aubert (député de Vaucluse Carpentras-Mormoiron)  a encore frappé. Et attiré à nouveau la honte sur notre département et Mormoiron. Avec une dizaine de parlementaires membres, au sein de “Les Républicains”, du collectif-passerelle vers l’extrême-droite “Oser la France” il vient de jouer une nouvelle partition pétainiste de délation. Il a adressé une lettre de dénonciation (signalement) au procureur de la République de Paris contre la comédienne Corinne Masiero (le capitaine Marleau sur France 3).

Le “crime” de la comédienne aux yeux de ces puritains sectaires d’un autre âge : elle a retiré son costume de Peau d’Âne sanguinolent et s’est dévêtue sur scène le soir de la cérémonie des “Césars” du 12 mars dernier. C’était pour alerter le gouvernement sur la situation désastreuse des intermittents et des salles de spectacles qui “se retrouvent à poil” (durement pénalisés par les mesures gouvernementales liées à la crise du Covid-19). Sur le corps de l’actrice était écrit “no culture = no futur” sur le ventre et “Rends-nous l’art, Jean” sur le dos.

Cérémonie des Cesars : le "capitaine Marleau" alerte le gouvernement et defend la cultureLe député-délateur espère que l’artiste soit condamnée à 1 an d’emprisonnement et 15 000 euros d’amende pour avoir commis le délit d’« exhibition sexuelle ». Ce censeur et adepte de la pensée unique se rapproche ainsi de plus en plus, avec ses ami-es, des terroristes qui ont massacré les journalistes de Charlie-Hebdo et exterminé au Bataclan les musiciens et les spectateurs qui avaient le tort d’être joyeux et de ne pas se soumettre à leur vision étriquée moralisatrice du monde.

Le Procureur de Paris, Rémy Heitz, a logiquement et avec sagesse classé sans suite ce signalement loufoque du député Aubert qui tente chaque jour un peu plus de tuer encore et encore la  “liberté d’expression”, la création artistique et le droit constitutionnel de manifestation.

Une démarche de censure et de délation vouée à l’échec

la lettre de délation du député de Vaucluse Julien Aubert au Procureur de la République« Au regard de la démarche poursuivie par l’intéressée, qui souhaitait attirer l’attention du public sur les difficultés actuelles rencontrées par les professionnels du spectacle, une poursuite serait inopportune », a expliqué le Procureur ajoutant que la démarche du député et de ses acolytes serait « vouée de surcroît à l’échec au regard de la jurisprudence récente de la Cour de cassation ». Il se référe à un arrêt du 26 février 2020 qui a définitivement validé la relaxe d’une ancienne militante des Femen, Iana Zhdanova, pour une action seins nus au musée Grévin en 2014. Dans cette décision, la Cour de cassation a estimé que « le comportement de la prévenue s’inscrivait dans une démarche de protestation politique, et que son incrimination […] aurait constitué une ingérence disproportionnée dans l’exercice de la liberté d’expression », a rappelé Rémy Heitz. Visiblement le député-énarque ne connaît pas très bien ni les textes de Loi ni la jurisprudence.

Le capitaine Marleau/Corinne Masiero a indiqué avoir reçu “un tsunami de soutiens de plein de gens du spectacle, du cinéma et même de spectateurs, y compris depuis l’étranger”. C’est la meilleure réponse populaire au délire de l’extrême-droite parlementaire.

2 visions du monde et de la vie
Julien Aubert en cérémonie auprès de la légion étrangèreCapitaine Marleau / la comédienne Corine Masiero

Partagez !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.